F

F.B.I. Prononcer "èfe-bi-aï".
Facilitateur. Professeur.
Faire ce qu'on aime. Être bon à rien: Je fais juste ce que j'aime.
Faire l'amour. Copuler.
Faire une recherche. Aller voir: Je vais faire une recherche dans mon dictionnaire.
Fatigué (être). Être fatigant: Laisse-le faire, il est fatigué.
Féminin. Lourd, pénible, difficilement supportable: Dans ce guide, l'emploi du masculin ne vise qu'à alléger le texte.
Féminiser. La distinction entre le sexe biologique et le genre grammatical est toujours obscène*: on doit nécessairement ajouter le féminin au masculin: c'est ce qu'on appelle féminiser un texte (exception:"maître" et "docteur", titres universitaires, ne s'emploient jamais au féminin: on dit "maître Janine N.", "docteur Marie-Chantale M.", et non "maîtresse* Janine N.", "doctoresse Marie-Chantale M.").Les méthodologies* de féminisation étant encore très discutées dans les milieux kétaines, nous donnons les plus usitées:
 l) Mots d'excuse. Le féminin n'est qu'implicite, et on allègue comme excuse le poids excessif que la corpulence de ces dames ferait porter au texte: Dans ce guide, l'emploi du masculin ne vise qu'à alléger le texte, et ce, sans préjudice à l'égard des femmes.
 2) Épicénisation. Le féminin est toujours implicite, mais on allègue comme raison le caractère utérin des noms masculins: Dans ce document, le masculin est utilisé, sans aucune intention de discrimination, à titre épicène. Chaque fois que nécessaire, le masculin comprend le féminin.
 3) Éructation sourde. On prend le petit bout du féminin ("e" ou "es"), on jette tout le reste et on le place, entre deux paranthèses, à la queue du masculin: Les professeurs(es) et auteurs(es) ont comme premier devoir de promouvoir la qualité de la langue. Le petit bout, régurgité par le masculin, se lit: "les professeurs, eu, et auteurs, eu, ont comme premier devoir de promouvoir la qualité de la langue".
 4) Éructation sonore. Dans les groupes féministes plus militants on n'accepte pas que les femmes soient mises entre parenthèses: on les met alors entre tirets: Les professeurs-e-s et auteurs-e-s ont comme premier devoir de promouvoir la qualité de la langue (prononcé: "les professeurs, eu, ss, et auteurs, eu, ss, ont comme premier devoir de promouvoir la qualité de la langue" ).
 5) Féminisation de l'éjaculateur précoce et de la femme chrétienne. Obligatoire dans le rite catholique kétaine. Pratiquée par l'homme incapable de dire "Après vous, madame", au lit comme dans la vie civile, ou par la femme qui a fini par comprendre qu'elle ne sera jamais prêtre. On libère la femme de parenthèses, tirets et éructations et on écrit le féminin au complet, mais toujours à la suite du masculin: Nous te prions pour ceux et celles qui gouvernent ton Église. Voir Consécration.
 6) Désexualisation. La femme se sépare de l'homme et le précède: La présente convention collective régit toutes les enseignantes et tous les enseignants salariées ou salariés au sens du Code du Travail à l'emploi du Collège et visées ou visés par le Certificat d'accréditation émis en faveur du Syndicat.
 7) Désexualisation mitigée. Comme 6), mais les adjectifs et participes sont accordés au masculin, après que le rédacteur ait affiché son parti-pris trans-sexuel: Dans la présente version, la forme masculine ou féminine non marquée précisément désigne aussi bien les femmes que les hommes à moins que le contexte ne le spécifie clairement. La présente convention collective régit toutes les enseignantes et tous les enseignants salariés au sens du Code du Travail à l'emploi du Collège et visés par le Certificat d'accréditation émis en faveur du Syndicat.
 8) Peste bubonique. Le féminin, étouffé et oblitéré, enfle et se tuméfie produisant des bubons majuscules qui provoquent la nécrose du minuscule masculin: Bonjour à touTEs. Vous êtes invitéEs à la réunion de….
 9) Fusion yin-yang. Très utile aux pervers polymorphes. On sectionne le petit bout féminin, et on le colle sans plus à la queue du masculin: Y a-t-il un secondeurtrice pour la proposition? (Réunion du SEECA de 1989 09 18). 
10) La vulve dentée. Le masculin est totalement avalé par l'organe sexuel de la femelle, qui venge ainsi des siècles d'injustice où "le féminin l'emportait sur le masculin": Chère amie, ... (Circulaire du Bloc québécois de sept. 2003).
•Pour ne pas commettre des impairs en cette matière, nons conseillons de visiter le site de la "Politique rédactionnelle non sexiste de l'Université de Sherbrooke": <http://www.usherb.ca/PP/politiques/nonsexe/index.html>
Féministe. Personne ne sachant pas faire la distinction entre le genre grammatical et le sexe biologique.
Femme. 1 (Masculin mari) Obscène*, parce que, précédée habituellement de l'adjectif possessif, pourrait faire penser à une prétention d'exclusivité: Ma femme (…comme si elle n'était qu'à moi…!). Voir Chum. 2 (Masculin bonhomme, gars) Collectif de majesté: La moitié du monde est une femme. 3 (Masculin homme*) Déséquilibrée congénitale et chronique: Tu ne peux donc pas comprendre qu'une femme a besoin de pleurer? Et à part ça, si tu m'aimais, tu m'accepterais comme je suis, sans me juger ni essayer de me changer. 4 Obèse hystérique dont il est prudent de prévenir les crises: Dans ce guide, l'emploi du masculin ne vise qu'à alléger le texte, et ce, sans préjudice à l'égard des femmes.
Femme libérée. 1 Avant 1980: Jeune fille détentrice de la maîtrise en sexe, drogue et rock'n'roll décernée par le bar "Les Foufounes électriques" ou une institution équivalente. 2 Après 1980: Chef de famille monoparentale*, mère de deux enfants ou plus, de pères différents et insolvables, vivant du Bien-être social et allumant une après l'autre des cigarettes dont le paquet l'avertit noir sur blanc ou blanc sur noir que la situation va encore empirer, car elle finira bien par attraper le cancer et le faire attraper à ses enfants.
Fête du pardon. Dans l'Église catholique de rite kétaine, confession.
Fidèle à soi-même (être). Tromper tout le monde: Je sais que je l'avais promis, mais si je le faisais, je ne serais pas fidèle à moi-même.
Fille-mère. Obscène*. Voir Chef de famille monoparentale.
Finaliser. Mieux que "finir", car plus long.
Financièrement actif. Riche.
Finir. Trop court: voir Finaliser.
Formation fondamentale. ?
Fou. Obscène*. Voir Personne blessée dans ses facultés intellectuelles.
Foufolle. Obscène et sexiste, pour "féminisé": C'est écrit en français foufolle. Voir Féminisation.
Français correctif. Essai de reprise, au niveau collégial ou universitaire, de la sixième année primaire.
Français écrit (politique du). Ensemble d'expédients permettant de décerner des diplômes aux illettrés: Lorsqu'il s'agit d'un cours dont le contenu propre ne porte pas sur l'apprentissage du français écrit, les professeurs pourront, pour tout travail ou examen, attribuer jusqu'à 10% du total des points à la présentation matérielle et au français écrit.
Franchement! Interjection hostile, employée pour avertir quelqu'un qu'il se trouve dans les limites de l'obscène*: Franchement, tu exagères!
 

KÉTAINERIES
Vocabulaire k.-f

 
A
B
 C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
X
Y
Z